Lecture

Cuisine japonaise : ce que j’ai mangé au Jap...

Cuisine japonaise : ce que j’ai mangé au Japon – traditionnel et pas cher

La gastronomie est une valeur remarquable au Japon. Le pays compte des milliers de restaurants rien que dans sa capitale, Tokyo. On mange dehors tout le temps, parfois plusieurs fois dans la journée et la concurrence est plutôt rude.. Je n’y connais pas grand-chose à l’art culinaire japonais, mais j’ai pu goûter à quelques merveilles lors de mes vacances au Japon. Ce top est surtout fait pour passer en revue les types de nourritures qu’il est le plus courant d’apercevoir au Japon. Peut-être que tous ces plats ne représentent pas la cuisine japonaise traditionnelle, mais en voyant les Japonais les commander régulièrement aux restos, je me suis laissée tenter aussi.

cuisine_japonaise_shishin_samurai_cafe_bar

Plats en curry et du riz blanc – au top de la cuisine japonaise

cuisine_japonaise_curry

Grand classique, le surpuissant Curry a su s’imposer et à garder son monopole au Japon. Facile à préparer, savoureux, copieux, le curry est très abordable si vous surveillez votre budget. Même s’il n’est pas très joli, le repas au curry est indéniablement de premier choix dans la vie de tous les jours au Japon. Un mets conventionnel au quotidien ? Un Katsu Kare, sans hésitation (viande panée avec du riz et une tonne de sauce). J’ai mangé des currys avec du poisson et essayé le Green-Curry végétarien dans un resto à Tokyo qui était à tomber ! On ne peut pas visiter le Japon, sans goûter au moins une fois à un bon curry. J’ai mis le curry et le riz ensemble car souvent, on les consomme ensemble. Mais le riz est présent dans la majorité des plats japonais.

Ramen / Udon / Soba

cuisine_japonaise_udoncuisine_japonaise_ramen_saute

cuisine_japonaise_ramen_soupe

Des nouilles, des nouilles, des noooouuuilles ! Un autre type d’alimentation très populaire et bon marché au Japon, c’est les Udon, Ramen et Soba avec des nouilles plus ou moins épaisses et faites avec des farines différentes selon le plat. On y ajoute aussi des légumes, de la viande, du tofu ou ce qu’on veut d’autre. Existe en soupe, ou en version « sauté ».

Très nourrissants, réconfortants, parfumés et doux, on aime engloutir ces plats de nouilles avec un bruit de la bouche bien fort pour refroidir le bouillon au passage. Tellement japonais !

Takoyaki

cuisine_japonaise_takoyaki_street_food

On dirait un DJ le mec

cuisine_japonaise_takoyaki

Grande spécialité d’Osaka, la capitale gastronomique japonaise, les Takoyaki sont des boulettes de pâte fourrées à la chaire de pieuvre. Ça a l’air dégueu dit comme ça, mais en vrai, c’est pas si mal. Préparés devant vous à la volée sur des stands de bouffe, le takoyaki est un incontournable de la street-food japonaise et emblématique de cette région. Les experts de la baguette préparent les takoyakis avec vigueur. Et se donnent en spectacle devant un amas de clients affamés qui attendent leur tour avec impatience.

Vous verrez les chefs verser une pâte liquide (comme pour les crêpes ou des gaufres) avec des morceaux de pieuvre dans des moules et les travailler avec des baguettes jusqu’à l’obtention d’une petite boule parfaite et d’une cuisson homogène. Vendus par set de 6 ou 8 boules, on les arrose d’une tonne de mayo et les saupoudre de copeaux de poisson séché… puis les mange chauds bouillants, au bord du stand. Miam !

Okonomiyaki

cuisine_japonaise_okonomiyaki

cuisine_japonaise_okonomiyaki_chef

Une autre spécialité made in Osaka, l’Okonomiyaki est un plat difficile à décrire. C’est comme une pizza (car on ajoute ce qu’on veut dedans), mais qui a la forme d’un pancake ou d’une galette. La pâte est un mélange d’oeufs, de farine, de choux blanc haché et de plein d’autres trucs comme la viande, le fromage ou tout autre ingrédient qui ne soit pas un légume. Servis dans des restaurants spécialisés dans les teppanyaki (des plaques chauffantes intégrées dans les tables), il est possible de les concocter soi-même.

On les fait griller sur sa plaque ou demande au chef de le faire pour nous, devant nos yeux. Ce n’est clairement pas diététique, mais c’est sans aucun doute très fun. A noyer dans de la mayo pour une touche de fraîcheur alors que l’Okonomiyaki grésille encore sur sa plaque. Yum-my!

Dans la sphère des plats nourrissants et pas chers, il y a aussi…

  • Gyūdon (un bol de riz avec des lamelles de viande, ou un oeuf)
  • Katsudon (un bol de riz avec de la viande panée et/ou un oeuf battu)
  • Tempura (des beignets frits de légumes ou de crevettes)
  • Bento (la lunch-box japonaise)

 

cuisine_japonaise_gyudoncuisine_japonaise_bento

Ou des mets un peu plus élaborés et raffinés, comme…

  • Sukiyaki (l’équivalent d’une fondue, mais à la japonaise)
  • Shabu-Shabu (presque la même chose que Sukuyaki)
  • Sushi, sashimi et maki, évidemment ! Que serait la cuisine japonaise sans ça ?

 

cuisine_japonaise_dinercuisine_japonaise_ninja_kyogoku_shinobi_no_sato

Poisson cru

cuisine_japonaise_restaurant_sushi

cuisine_japonaise_sashimi

Ça va sans dire, le poisson est très présent dans la cuisine japonaise et très souvent, on le préfère cru. C’est un archipel après tout, on mange donc ce qui est le plus facile à dénicher. Cependant, malgré ce qu’on imagine, les Japonais ne mangent pas les Sushi tant que ça. Ce plat étant un peu plus cher que les autres, on le réserve pour des occasions spéciales. C’est comme si je disais qu’on mange de la raclette tous les jours en France. Non.

Anecdote. Avant, j’avais tendance à inonder mon sushi dans de la sauce soja en le plongeant entièrement. Puis, je n’arrivais pas à le rattraper, car il se décomposait en absorbant toute la sauce. Mais en observant les Japonais manger, j’ai appris à mieux tenir mes baguettes et à “bien tremper” mes sushis dans la sauce côté poisson et pas riz ! C’est tout un art.

cuisine_japonaise_sushi_restaurantcuisine_japonaise_sushi

Encas / entrées / petit plats / snacks

cuisine_japonaise_grill_gyozacuisine_japonaise_onigiri

Onigiri – une boule de riz collant, qu’on prend nature ou contenant des ingrédients du type saumon, thon, ou des algues etc. Enveloppée dans une algue Nori, l’Onigiri est facile à transporter et à manger. C’est le sandwich japonais par excellence !

Yakitori – le barbec japonais ! De petites brochettes de ce que vous voulez, cuites sur une plaque avec de la sauce soja sucrée. Plutôt intéressant pour ceux qui n’aiment pas le poisson cru.

Gyoza – le dumpling façon gros ravioli

Un bol d’Edamame – fèves de soja immature, ressemble aux petits pois. On ajoute du sel et les déguste avec une bonne bière.

cuisine_japonaise_yakitori_edamamecuisine_japonaise_gyoza_soup

Fast food en plein expansion

cuisine_japonaise_veggie_burger

Bien que dans la gastronomie traditionnelle, la cuisine japonaise soit riche et diversifiée, les Japonais raffolent du fast-food tel qu’on connaît chez nous. A savoir, les pizzas, les burgers, trucs frits et panés et tout autre sorte de “junk-food” venu des Etats-Unis et d’Europe. Ils sont absolument obnubilés par la société occidentale qui a pourtant laissé une grosse trace de la culture de la mal-bouffe chez eux. Le temps où les Japonais mangeaient de la soupe miso, du riz, des algues et des légumes crus est révolu. Et de ce fait, l’obésité et des maladies telles que le diabète et l’hypertension ne cessent d’accroître. Dommage.

cuisine_japonaise_kobe_burger

La restauration rapide à l’américaine n’a rien d’exotique pour moi et ce n’est pas quelque chose que je pratique chez moi. Je l’ai donc encore moins envisagé au Japon. Maaaais… j’ai tout de même tenté un burger ou deux. La première photo, un burger végétarien, au steak de haricots rouges et tofu. Alors que la deuxième, c’est un burger “gourmet” au boeuf de Kobé dans un resto à Kobe même ! L’une des seules fois où j’ai mangé de la viande au Japon. Sinon, Mc Do est réputé pour adapter ses recettes en fonction du marché. Peut-être qu’ils font des Filet-O-Fish version Sashimi, avec sauce teriyaki ? Je ne sais pas, mais ça peut éventuellement être drôle d’essayer.

Desserts et boissons

cuisine_japonaise_mochi_dango

cuisine_japonaise_daifuku

Il y a plein de desserts gluants / gélatineux au Japon. Fabriqués à base de riz gluant, ils sont naturellement peu sucrés.

J’ai essayé des Mochi – des cakes de riz qui ressemblent à des boules de coco dans les restos chinois. Dans les desserts à base de Mochi il y a entre autres, Dango – une brochette de petites boules de pâte de riz arrosées d’une genre de mélasse. J’ai pris celle à la poudre de soja grillé et chocolat (?!?) – mais ce n’était pas très bon. Il y a aussi des Daifuku, fourrés à la pâte de haricots rouges sucrée.

cuisine_japonaise_cherry_blossom_icecreamcuisine_japonaise_chou_glace

Nous avons aussi essayé des pâtisseries mixant chaud et froid, comme cette gaufre / brioche encore chaude dans laquelle on fourre de la glace. Etrange, mais original. Ou encore ce gâteau à la gueule plutôt “européenne” qui avait un goût un peu trop familier, donc presque banal comparé à tout ce que nous avons pu essayer ici.

Mon coup de coeur ? La glace aux fleurs de cerisier macérée pendant trois ans de chez KAIKAYA. Un vrai délice ! (Malgré le lait et le sucre)

On savoure ces petits desserts avec un bon thé vert !

Thé vert & Matcha

cuisine_japonaise_the_matchaLes desserts à base de Matcha sont en vogue aussi. Dans la cuisine japonaise, il est courant de voir des gâteaux, des crèmes glacées et des boissons de couleur verte partout à travers le pays. Le matcha (une poudre de thé vert) est un super aliment qui a trouvé sa place dans de nombreuses recettes au Japon. J’approuve !

En ce qui concerne les breuvages, évidemment le thé vert et le thé de Matcha sont les boissons les plus courantes. Mais de plus en plus de mixtures “à emporter” dans le style Starbucks, peuvent être aperçues dans les mains des Japonais. Et on remarquera qu’un Frappuccino matcha-sucre-lait, est un combo très fréquent au Japon. Tellement commun, que j’avais du mal à trouver des boissons sans lait, ni sucre quand je me rendais dans un café au Japon. Donc de nos jours, le lait est une autre boisson ordinaire dans le pays. Beurk.

Parce que pour réveiller vos sens, vous devez jouer avec les saveurs. Prenez des risques, expérimentez ! Travailler vos papilles sera une activité à part entière au Japon.

Itadakimasu !!!

Psssst… au fait, la cuisine japonaise est très bonne dans la région du Kansai, jetez-y un oeil ! 😉

Commentaires

Commentaires


  1. zakben

    9 octobre

    interessant et pratique juste ce qu’il nous faut.
    Je suis désolée je vous ai signalé au webmaster par erreur, je voulais laisser un commentaire et « signaler » était le seul onglet de visible. Je n’ai pas su comment annuler. J’espère que le webmaster lira mon commentaire. Votre autre article était aussi très interessant et pratique. Merci.

    • Kseniya

      10 octobre

      Ravie que l’article vous soit utile ! Merci. Et j’ose espérer le signalement n’aura pas trop de conséquences 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

INSTAGRAM
Suivez-moi !