Lecture

Les incontournables de l’Islande, comment organise...

Les incontournables de l’Islande, comment organiser son séjour

Mes incontournables Islande par ici !

 

Aaahh l’Islande, le pays aux deux saisons et terre glacée des vikings. La mer, des montagnes, des glaciers, des geysers, des champs de lave… Et surtout des paysages et une atmosphère comme nulle part ailleurs. En été (Mai – Septembre), le soleil ne se couche jamais, laissant place aux douces journées ensoleillées de 24 heures. En hiver (Octobre – Avril), la neige éclaircit les longues nuits froides et les aurores boréales éblouissent ce temps quelque peu déprimant. Il ne fait jour que de 11h30 à 15h30 environ.

incontournables-islande-reykjavik-le-port

29 Décembre, 16h30 à Reykjavik

incontournables-islande-reykjavik-le-port-oiseaux

Il y a très peu d’habitants sur l’île, 330 000 plus précisément, ce qui est moins qu’à Nice ! La plus grande partie des habitants se situent aux alentours de la capitale, Reykjavik, laissant le reste du pays presque vide. Les autres villes se situent majoritairement sur les côtes. Tandis que le milieu du pays est constitué de hautes montagnes et donc inhabité et sans accès en hiver.

Il y a une autoroute principale qui fait le tour de l’île, la N1. Mais les islandais possèdent généralement de grosses voitures type Jeep qui leur permettent de s’enfoncer un peu plus dans les terres. Car avec des bus de tourisme, voitures de location ou des mini cars ce n’est souvent pas possible. C’est pour dire, la nature et les options de randonnée en montagne, ce n’est pas ce qui manque !

Mais pour ceux qui n’ont que quelques jours pour profiter de l’Islande, j’ai fait une sélection d’activités et de tours organisés. Je les ai expérimentés moi-même en été et en hiver. Voici ma liste des incontournables de l’Islande et des infos pratiques pour bien organiser son voyage.

1 – Les transports en Islande

On arrive forcément à l’aéroport de Reykjavik, c’est le seul aéroport international du pays. De là, je ne recommande pas de prendre un taxi mais, plutôt le Flybus, une navette qui met environ 45 minutes jusqu’au BSI, la gare centrale. Ça coûte environ 20 € mais, en ajoutant quelques euros de plus, ils nous déposent au pied de notre hôtel. Il y a autant de navettes que de vols. 30-40 minutes après chaque atterrissage, il y a un Flybus qui attend les passagers, même si le vol est retardé.

Donc pas de panique, si vous arrivez tard la nuit comme moi (3h du matin un mercredi, oui oui) vous aurez toujours des bus. Pour le retour, il est possible de réserver en ligne, avec un pick-up à hôtel. Ou bien aller à BSI directement et prendre un billet sur place. Il y a des navettes toutes les demi-heures et ce n’est jamais complet, car ils s’adaptent en fonction du nombre de personnes. Quand je repartais chez moi juste après le nouvel an (mon vol était à 6h du matin le 1er janvier !), il y avait tellement de monde qu’il y a eu 3 ou 4 bus qui sont partis en même temps, à 4h du matin.

De BSI jusqu’au centre-ville, comptez 10-15 minutes de marche. Sur place, il n’y a pas de métro car tout se fait à pied. On peut traverser la ville d’un bout à l’autre en 30 minutes seulement. Il y a des bus qui relient Reykjavik à la banlieue proche et les autres villes.

Personnellement, la première fois que j’ai visité l’Islande en mois d’août, nous avions fait du stop pour aller dans des villes limitrophes. C’est l’un des pays les plus chers au monde ! donc on économisait comme on pouvait. On avait loué du matos de camping… puis c’était l’aventure.

incontournables-islande-camping

Autrement, il y a des circuits organisés permettant de voir plusieurs endroits emblématiques dans la même journée. Ils incluent généralement une navette et un guide à bord. Ce n’est pas donné mais c’est l’option la plus optimale pour voir un maximum de choses et apprendre beaucoup sur le pays si on n’a pas de voiture. Je parlerai des tours sympas à faire un peu plus loin. Mais, tout d’abord, voici ce qu’il y a à faire à Reykjavik.

incontournables-islande-reykjavik-centre-ville

2 – Les incontournables de Reykjavik

En raison du tout petit nombre d’habitants et un terrain vaste qui n’attend que d’être exploité, il n’y a pas de hauts immeubles à Reykjavik. Un gratte-ciel islandais fait peut-être, allez, 10 étages à tout casser. Et donc ils étalent leurs maisons au maximum, formant ainsi une jolie banlieue. Je me suis baladée en dehors de la ville pour zieuter les belles maisons, car j’adore l’architecture scandinave.

Reykjavik est une ville très radieuse, non seulement parce qu’elle est jolie mais, aussi parce qu’elle est très éclairée. Le temps en hiver ne s’y prête pas et les nuits sont très longues, donc il y a beaucoup d’éclairage dans la ville. De plus, l’électricité ne leur coûte pas grand-chose grâce à leurs ressources d’énergie renouvelable donc pas d’économie sur la lumière.

Sans plus tarder voici mes incontournables de Reykjavik :

  • Hallgrimskirkja : C’est parti pour les noms imprononçables ! J’ai déjà du mal avec les noms, lieux, dates en français mais, alors en Islandais… Bref, cette église de 73 mètres de hauteur est l’attraction numéro un à Reykjavik. Situé au cœur de la ville c’est également le monument le plus haut du pays. Prenez l’ascenseur pour aller tout là-haut et contemplez la superbe vue sur toute la ville. Pour la petite anecdote concernant son architecture, j’ai entendu différentes versions mais, a priori sa forme représente soit la cascade de Svartifoss, soit un geyser ou un volcan en éruption. Je trouve que les trois se valent et représentent bien toute la richesse du pays. Il y a encore quelques années, 90 % des islandais étaient rattachés à l’église. Ce nombre a baissé à 70% dans les 10-15 dernières années à cause des nouvelles générations plus libres et un peu athéistes 🙂
incontournables-islande-reykjavik-nouvel-an

Bonne année !

incontournables-islande-hallgrimskirkja-reykjavik

La vue du haut de l’église en été

  • Sólfar – Le Voyageur du Soleil : Une sculpture moderne représentant le squelette d’un bateau viking qui se dirige vers le Soleil. A priori il y a un beau concept derrière, c’est une ode au Soleil qui évoque l’espoir, la liberté et l’idée des terres non découvertes. Les islandais prennent l’art très au sérieux, de ce fait, il y a beaucoup de sculptures un peu partout dans la ville. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais celle-ci semble voler la vedette à toutes les autres sculptures. Il y a toujours quelqu’un qui se prend en photo devant et je viens de réaliser à l’instant que je ne l’ai pas fait ! Ça me fait une excuse pour revenir une troisième fois.
incontournables-islande-solfar

Mais le voici tout seul

  • Harpa concert Hall : Salle de concert et centre de congrès, c’est un monument très moderne et prisé. On peut le visiter gratuitement et admirer son design intérieur épuré. Ou acheter un billet pour voir un orchestre symphonique, ou un opéra, à vous de voir.
incontournables-reykjavik-harpa

Harpa, et plutôt deux fois qu’une.

  • Les rues Skólavörðustígur et Laugavegur : Les deux rues les plus commerciales de Reykjavik. On y trouve des tonnes de restaurants, cafés, bars, galeries d’art et de petites boutiques (très chères) où on peut acheter son tricot de laine. C’est l’occasion pour faire une pause-crêpes et le plein de souvenirs pour mamie, tout en contemplant le beau street art. Rien à voir avec les Champs Elysées ou Oxford Street à Londres, ici, il n’y a pas de grandes chaînes imposantes de marques ou de restos / junk food. En revanche, il y a une belle culture du café et des baristas se sont donc installés à tous les coins de rue. Skólavörðustígur, en diagonale par rapport à Laugavegur, mène directement à Hallgrimskirkja, la grande église.
incontournables-reykjavik-hot-dog

Prêts à tout pour un hot-dog.

  • Faire une visite guidée du centre-ville avec CityWalk. C’est gratuit et les gens donnent généralement des pourboires. C’était une très bonne expérience, j’ai appris énormément de choses sur le peuple, leur culture et leur personnalité. Notre guide était drôle et sympa, et beau aussi ! Et il s’est fait plein de thunes.
  • Se baigner dans un bain public chaud. Ça fait largement partie de la culture islandaise et c’est surement le mieux que l’on puisse faire pour se retrouver avec des locaux. C’est beaucoup moins cher que l’indétrônable Blue Lagoon cependant, vous devrez vous doucher à poil. Je suis allée à Laugardalslaug et c’était très cool. De Hlemmur, le bus 14 vous dépose devant la piscine.
  • Les musés : Il y a énormément de musées sympas. Quelques-uns des plus connus sont :

⇒ Le musée national de l’Islande : Histoire, histoire et encore histoire.

⇒ Saga : Les moments clés de l’histoire de l’Islande. Encore de l’histoire mais, avec des mannequins comme au musée Grévin et vous pouvez vous déguiser en Viking à la fin pour le plus mythique des selfies ! Normalement c’est pour les enfants mais on s’en fiche.

⇒ Aurora : Tout savoir sur les aurores boréales. Quand on ne les a pas vues en vrai, il y a toujours le musée. #regret

⇒ Settlement 871 +- 2 : Un musée sur la fondation de l’Islande. Comme personne n’était d’accord sur l’année exacte (c’était quelque part entre 870 et 872) ils ont donc appelé le musée 871, à plus ou moins deux ans près. C’est comme ça qu’on règle les problèmes en Islande, on trouve un arrangement.

⇒ Le musée phallologique de l’Islande, aka le musée du pénis : Il y en a pour tous les goûts (sans jeu de mot).

Il y en a bien d’autres, ainsi que des galeries d’art et de la photographie.

incontournables-islande-fotografi

Fótógrafí

Reykjavik est une petite ville pourtant il y a des millions de choses à faire. Parfois je me dis que j’aurais aimé rester plus longtemps malgré le froid, pour pouvoir explorer davantage. Mais le temps pressait vite et j’avais encore tant à découvrir. Je me suis laissée tenter par les tours organisés. Voici quelques circuits que j’ai essayés et qui coûtent moins de 100 €, en incluant le transport :

3 – Les circuits à ne pas manquer quand on n’a pas de voiture

  • Golden Circle Tour : Le Cercle d’Or est certainement le circuit le plus populaire, car il fait le tour des endroits les plus emblématiques du pays. Ça se passe dans le sud, on voyage à travers le mythique parc National de Thingvellir où on voit la séparation des continents Eurasien et Américain (il y a un petit pont à l’intersection des deux plaques tectoniques). On observe le phénomène naturel des sources d’eau chaude et l’éruption du fabuleux geyser Strokkur, en passant par l’énorme cascade Gulfoss qui coule dans un canyon. Les fans de Game of Thrones seront ravis, beaucoup de scènes ont été tournées en Islande et particulièrement dans ce coin. Winter is coming à grands pas, donc ne tardez point.
incontournables-islande-golden-circle-gulfoss

Gulfoss

incontournables-islande-geysir-strokkur

Strokkur

  • Le Blue Lagoon : Se baigner dans une source d’eau thermale, chaude et laiteuse au pied des montagnes et recevoir tous les bénéfices médicaux de ce spa naturel, feels sooooo good. Le cadre est certainement unique et très alléchant mais c’est très touristique et très cher. Il faut réserver à l’avance pour être sûr d’avoir des places, car ils limitent le nombre d’entrées pour ne pas faire “piscine municipale”. Pourtant, il y a des centaines d’autres stations thermales qui sont moins connues, moins chères, mais tout aussi bien, voire mieux.

incontournables-islande-blue-lagoodn

  • Southern Iceland Tour : Un circuit qui fait la côte Sud. De Reykjavik jusqu’à la plage au sable noir à Vik en passant par les cascades Seljalandsfoss et Skógafoss ainsi que l’un des plus grands glaciers du pays, Sólheimajökull. Le tour dure toute la journée. N’oubliez pas de prendre votre pic-nic, car le bus s’arrête à des stations-services mais, il n’y a pas beaucoup de choix et c’est très cher. A part ça, ce circuit est génial, c’est surement l’un de mes préférés. Posez plein de questions au guide, on en apprend vachement sur l’Islande.
incontournables-islande-seljalandsfoss

Seljalandsfoss

incontournables-islande-skogafoss

Skógafoss

incontournables-islande-solheimajokull

Sólheimajökull

incontournables-islande-plage-sable-noir-vik

Vik

  • Plongée en tuba à Silfra : J’ai eu la chance de le faire gratuitement mais, cette activité coûte plus de 100 € normalement. Moi qui a horriblement peur de l’eau, c’était un peu comme faire un saut en parachute. J’ai rarement eu aussi peur mais, d’après les autres, c’était juste fun. Cela dit, j’ai adoré ! L’eau est pure comme du cristal, on suit le courant de l’eau dans le canyon pour terminer dans un bassin de couleur bleue intense, le vrai blue lagoon ! Je l’avais fait en été bien sûr, mais n’empêche que l’eau était quand même glaciale. Heureusement que j’avais plus peur que froid.

incontournables-islande-plongée-silfra-thingvellir

Le meilleur moyen de sortir des sentiers battus et de s’immerger totalement dans la beauté du pays, ça reste la location de voiture. C’était l’un de ces moments, où j’ai regretté de ne pas avoir mon permis. Ça peut être un peu dangereux en hiver, car il fait souvent nuit et ce n’est pas très éclairé en dehors de la capitale. Ajoutez à cela un peu de neige, du verglas et une femme au volant, on n’est pas à l’abri d’une catastrophe (#blague).

A part ceux cités ci-dessus, il y en a plein d’autres. Un tour en hélicoptère, “chasser” des aurores boréales, faire des balades en quad ou à cheval, ou bien encore aller voir des baleines… Si vous voulez tous les faire, j’espère pour vous que vous avez un compte en banque bien garni. Certains tours font même plusieurs jours et d’autres font carrément le tour du pays et incluent d’autres services, comme des hôtels ou des dîners.

En parlant de dîner, j’ai aussi préparé une liste de tous les restos où j’ai été. C’est par ici : Quoi manger en Islande ? – Carnet d’adresses : restaurants, bars & cafés

Pour d’autres coutumes et traditions islandaises, voici une petite parenthèse sur le peuple islandais.

4 – Les islandais, un peuple moderne et stylé

L’Islande est le dernier pays Européen à être fondé. Le peuple descend des Vikings venus tout droit de Norvège. Ce sont en fait des types qui ont fait des bêtises dans leur propre pays et par conséquent, chassés du territoire. Sur la route pour l’Islande où ils se sont réfugiés, ils ont pris avec eux (de force je pense) des femmes de Norvège, Angleterre et Ecosse. Voilà, les islandais ne sont que des pirates.

Blagues à part, aujourd’hui ils n’ont rien à voir avec le peuple barbare qu’ils ont été autre fois.

Ils cartonnent dans le milieu artistique

Ils se distinguent pour leur goût sophistiqué dans bien de domaines ; l’art, l’architecture, la littérature, le théâtre, l’opéra et la musique en général. Malgré le petit nombre d’habitants en Islande, de nombreux artistes islandais ont percés en Europe avec brio. Et je ne parle pas seulement de Björk, qui reste l’artiste islandaise la plus connue mondialement. Il y a aussi des groupes comme Of Monsters and Men ou encore Sigur Rós ou Ásgeir qui sont très bien. Ma dernière découverte est Retro Stefson et dans leur clip Glow, on les voit se balader à vélo dans les rues de Reykjavik en mangeant une glace. Ça donne envie d’y retourner !

Ils savent comment faire la fête – Nouvel An en Islande

Cette année j’ai fêté le passage de 2016 à 2017 en Islande et j’ai été agréablement surprise par l’ambiance festive dans les rues. Je ne garde pas un très bon souvenir des nouvel-an dehors à Paris. Souvent les restos, les clubs, les bars, les rues et les transports en commun, en plus d’être craignos, sont blindés. Et sortir après les douze coups de minuit devient limite dangereux. Je fêtais le nouvel an généralement dans un appart tranquillement avec des amis.

A Reikjavik c’est tout une autre ambiance, l’une des plus anciennes pratiques en Islande pour le 31 décembre, c’est de se rassembler autour d’énormes feux allumés en dehors du centre-ville. Musique et bonne humeur au rendez-vous à partir de 18h, rien de tel que pour se mettre dans le mood festif.

incontournables-islande-reykjavik-nouvel-an-feu

Puis vers 23h – beaucoup de gens se dirigent vers le centre. Mais il n’y a pas un seul endroit pour voir le feu d’artifice, car il n’y a pas de décompte officiel ou un feu d’artifice organisé qu’on contemple tranquillement de loin, non. Là tout le monde sort son propre feu d’artifice et le fait péter dans son jardin. Certains, comme moi, se sont retrouvés sur la place de la grande église, où les feux d’artifices explosaient littéralement de partout. Devant l’église, derrière, sur les côtés, sur le trottoir, dans les passages que les gens faisaient dans la fosse etc. Il y a zéro sécurité certes, mais c’était une expérience que j’étais contente d’avoir vécue.

incontournables-islande-reykjavik-feu-artifice

Le nouvel an et Noël sont de loin les fêtes les plus importantes en Islande et les locaux se donnent vraiment à fond pour les préparatifs. Il paraît qu’à Noël, certaines familles commencent à tout préparer bien à l’avance et ont un planning très chargé pour chaque jour de tout le mois de décembre.

Ils se font beaucoup de cadeaux, font beaucoup à manger, cuisent beaucoup de gâteaux différents (une dizaine, voire quinzaine chez certains !). Ils se font des câlins entre voisins alors que d’habitude ils ne s’adressent pas la parole. En fait un islandais ne s’ouvre pas facilement aux autres et cela peut prendre beaucoup de temps avant de nouer des relations amicales fortes. C’est un trait de leur personnalité et une grande part de leur culture. Il ne faut donc pas prendre personnellement s’ils ne deviennent pas vos meilleurs amis du jour au lendemain. Sauf dans les bars avec beaucoup d’alcool et pendant les fêtes de fin d’année.

C’est également l’un des pays qui a la meilleure parité hommes /femmes. Les islandais sont très fiers de leurs femmes. Il y en a beaucoup qui arrêtent de faire des enfants pour se focaliser sur leurs carrières, pour étudier ou pour voyager. Il y a des gens de tous les âges dans les universités de manière générale.

Au parlement, qui est l’un des plus anciens du monde, il y a une soixantaine de membres. Et devinez quoi, plus de la moitié sont des femmes. La toute première femme au monde qui s’est vu élire présidente, c’était aussi en Islande. Et maintenant ils font aussi tout pour combler le gap salarial, aussi petit qu’il soit, ils savent très bien qu’il n’a pas lieu d’être.

J’aime beaucoup l’Islande ainsi que les autres pays scandinaves car je trouve qu’ils sont très en avance sur tout. Les gens sont vraiment ouverts d’esprit et très créatifs. Ils réalisent les choses avec beaucoup de gout et ont un style de vie très sain et inspirant.

5- Trucs à savoir avant d’aller en Islande

  1. Tout coute horriblement cher en Islande !
  2. L’eau chaude du robinet pue l’œuf pourri à cause du sulfure, mais on s’y habitue vite. Et l’eau froide du robinet est de meilleure qualité que celle qu’on trouve en bouteilles.
  3. Il est très mal vu de se moucher en public (Merci Laura de me le dire que maintenant!)
  4. Il n’y a pas de chemins de fer en Islande. Vous imaginez, un pays sans trains ?!
  5. La météo peut changer 5 fois dans la journée. Des vêtements pour toutes les occasions sont donc à prévoir.
  6. Le service est inclus dans l’addition, les islandais ne laissent jamais de pourboires mais, les touristes le font.
  7. Ils acceptent la carte de crédit partout et il n’y a pas de minimum. Donc pas la peine de se trimballer avec des milliers de couronnes.
  8. Pour acheter de l’alcool islandais en souvenir, faites-le au Duty Free de l’aéroport plutôt que dans les magasins. Ça vous coutera 4 fois moins cher et pour info, il y en a un à l’arrivée. Donc même les islandais quand ils rentrent de vacances, ils refont leurs stocks de liqueur là-bas.

Bonus !

  1. Il n’y a presque pas d’arbre. Quand il y a plus de trois arbres au même endroit, ils appellent ça une forêt (joke). Leur blague préférée d’ailleurs est “Que fait-on lorsqu’on est perdus dans la forêt ?”, je vous aide, la réponse est “on se met debout”. Ha. Ha.
  2. Toujours sur le thème des arbres, ils élisent un “arbre de l’année” tous les ans.
  3. Le dernier Mcdonald’s a fermé ses portes (pour notre bien à tous) en 2009 suite à la crise financière. Le dernier menu acheté est exposé au musée national.
  4. La langue islandaise n’a jamais été modifiée depuis les temps médiévaux.
  5. Quand un enfant naît, les parents doivent choisir un prénom faisant partie de la liste officielle des prénoms islandais.
  6. Les islandais n’ont pas de noms de familles. Leurs noms sont composés ainsi :

Prénom + fils de / fille de + prénom de leur papa. Ou de leur maman s’ils n’ont pas de papa, ce qui est rare.

Bon voyage !

Commentaires

Commentaires


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

INSTAGRAM
Suivez-moi !