Lecture

La cuisine colombienne, ou comment grossir instant...

La cuisine colombienne, ou comment grossir instantanément

La Colombie… Le soleil, la mer, les beaux paysages, le sourire des gens et les fruits tropicaux à profusion. J’imaginais la cuisine colombienne fraîche, colorée et super healthy. Je me voyais déjà déguster mes salades de fruits sur la plage et acheter mes légumes grillés chez les vendeurs ambulants dans les rues. Pas du tout ! Enfin, en partie oui, mais pas tout à fait. Un mélange de spécialités européennes et indigènes, la cuisine colombienne est assez lourde et comprend beaucoup de viande et de féculents. On y trouve essentiellement du porc, du boeuf, du poulet, du riz, du maïs, des pommes de terre et des haricots.cuisine_colombienne_salade_de_fruit_cartagena

Les marchés de fruits et légumes

cuisine_colombienne_marche

Variété de fruits exotiques

Je suis une grosse fan des marchés de fruits et légumes. Ça m’est resté de ces années vécues en Turquie quand j’étais petite. Je garde un bon souvenir de ces énormes marchés, certes bruyants, mais qui ne peuvent pas mieux représenter la culture d’un pays. Surtout visités par les locaux, ces marchés regorgent de produits de qualité et bon marché (sans jeu de mots). Il me tardait de découvrir les marchés colombiens et je n’ai pas été déçue.

Un arc-en-ciel de couleurs, des odeurs sucrées des fruits, un panaché d’arômes d’herbes fraîches et uneavalanche de saveurs inconnues me donnaient envie de tout goûter ! J’ai aperçu quelques étrangers en train d’acheter des fruits individuellement et les déguster sur place. Parfois satisfaits de leur choix, parfois surpris par le goût, on pouvait lire les émotions à travers leurs grimaces. Tel un salon de dégustation, un marché de fruits et légumes est une véritable expérience culturelle et une activité must-do dans un pays. Particulièrement dans un pays chaud avec une grande variété de produits frais. Mais la cuisine colombienne ne se résume pas qu’à ça.

Beaucoup de sucre partout !

Il y a des stands de salades de fruits et de jus fraîchement pressés partout en Colombie et surtout dans les marchés. Le seul problème c’est que ces jus sont souvent trop sucrés. Les papilles des colombiens étant beaucoup trop habituées au sucre artificiel, le goût naturel des aliments leur paraît fade et ils ont tendance à ajouter du sucre raffiné partout. Surtout dans leurs jus fraichement pressés.cuisine_colombienne_jus_de_papaye_tayrona

De ce fait, il est difficile de trouver du jus (ou même du café) sans sucre ajouté si on les prend chez des marchands ambulants. Si le jus est fabriqué devant nous, on peut toutefois demander à ce qu’ils n’ajoutent pas de sucre. Ce qui est assez surprenant pour eux. Il y a même des fruits qui ne se vendent pas dans leur état original, car ils sont “immangeables” tellement ils sont acides. Les locaux les utilisent donc uniquement pour faire des jus, où ils ajoutent une tonne de sucre. Sans parler du verre de jus qui vient automatiquement avec n’importe quel plat commandé en restaurant. Bonjour le pic d’insuline et l’addiction accélérée au sucre… Si vous prenez à emporter, pas de panique, votre jus viendra dans un sachet en plastique !

cuisine_colombienne_mangue_rapee_vertecuisine_colombienne_sancocho

 

 

 

 

 


Les restos avec de la vraie cuisine colombienne dans des marchés

Ce qui est cool par contre c’est les petits restos typiques dans les marchés. Comme une activité de dimanche, les locaux vont au marché pour faire leurs courses et prennent leur pause casse-dalle dans les petits restos proposant des plats typiques pour presque rien du tout. Ce qui est rassurant, c’est d’y voir que des locaux. Ce sont généralement de petits bui-buis qui ne payent pas de mine, mais la bouffe y est fraîche et préparée sur place. On peut y observer une relation de confiance et de fidélité entre les restaurateurs et les clients, qui viennent régulièrement.cuisine_colombienne_bogota_menta_y_miel

Il n’y a cependant pas énormément de choix. A part le riz à la viande, la soupe au poulet, ou la soupe à la viande, ou au poisson, pas trop de choix pour les végétariens finalement. J’ai déclenché mon mode “végétarienne extra flexible” le temps de mon séjour en Colombie et a demandé à ce qu’on me retire les bouts de viande de mon assiette… Ce qui est relou pour eux et surtout très bizarre, mais j’avais vraiment envie de goûter à plein de trucs avant d’emettre un jugement sur la cuisine colombienne !

La viande est partout dans la cuisine Colombienne

Les plats végétariens sont quasi inexistants

En parlant de viande, “Tu n’es pas végétarienne j’espère” m’avait dit mon Couchsurfeur à Cali au début de mon voyage, en me voyant prendre juste des frites au Mac Do. Il était venu me chercher à l’aéroport tard la nuit et c’était le truc le plus rapide. “Hmmm… well” j’ai hésité, avant de lui dire que j’étais végétarienne flexible. Il a rigolé en disant qu’en Colombie ce n’est pas possible d’être végétarien et surtout pas à Cali ! Que la culture de viande est très importante partout dans le pays et que pratiquement tous les plats sont préparés à base de viande. Les colombiens te regardent avec de gros yeux si tu demandes un plat sans viande. Et parfois ils te disent “sans viande ? avec du poulet alors ?” haha.

cuisine_colombienne_vegeterian_food

Des lentilles ! Bah voilà !

cuisine_colombienne_manger_avec_les_chats

Je l’avais remarqué depuis le début et j’avais mangé plusieurs plats où on m’avait gentiment retiré la viande de mon plat, vu que je n’en voulais pas. Même si c’était quand même cuit dans de la viande… Je ne savais pas comment réagir au début, mais je me suis adapté. Bref ce n’était pas toujours évident. Surtout pour les VRAIS végétariens, c’est un vrai challenge. Ou alors il faut aller dans des restos spécifiques, où on y voit pratiquement que des touristes, car les colombiens ne comprennent pas pourquoi on ne mangerait pas de viande ou de produits laitiers, des oeufs etc. Ces restos ne sont pas très répandus et sont généralement plus chers. J’ai quand même testé une ou deux adresses de restos végétariens / vegan.

D’où vient cette culture autour de la viande ?

Ça remonte à l’époque coloniale où l’agriculture et l’élevage (production de viande) étaient en abondance. Ça permettait aux sud-américains de manger à leur faim pour pas cher. Bien qu’aujourd’hui, ils se soucient de plus en plus de l’impact que la production de viande en masse a sur la santé et l’environnement, ce sujet reste encore vague et peu exploité.

Voici quelques adresses et tips pour manger sain en Colombie

cuisine_colombienne_cali_el_buen_alimento

  • J’ai essayé le resto “El Buen Alimento” à Cali, mais il y en a d’autres. J’ai bien aimé ce resto, car il est dans un quartier joli dans une petite rue cool, avec de beaux graffitis. (Et il y a un resto Indien trop bon pas loin !). La déco est très zen, ambiance « méditation » avec de la douce musique indienne. (Les musiques qu’ils mettent dans les trucs de Yoga, je sais pas si c’est de la musique indienne..). Des plats vegans ou végétariens. What else?

cuisine_colombienne_cali_el_buen_alimento_plat

  • cuisine_colombienne_empanada

    Empanada – Villa de Leyva

    Il y a quelques restos végétariens à Villa de Leyva et ils proposent des Empanadas aux légumes partout ! Sinon il faut demander à n’avoir que les accompagnements (riz, banane plantain, salade etc.)

  • Il y a plein de choix à Bogota et à Medellin, il suffit de regarder en ligne pour trouver son resto vegan (et touristique)

Utilisez l’appli HappyCow pour trouver des restos qui proposent des options végétariennes et vegan.

TripAdvisor a aussi des options vegan, végétarien et même sans-gluten !

A lire aussi mon Dossier santé voyage : Comment rester fit en voyageant ?

Le fast food, pas beaucoup d’options healthy pour les snacks. Tout est gras, tout est frit

Les stands de bouffe partout

cuisine_colombienne_empanada

cuisine_colombienne_streetfood

Je ne me rappelle pas du nom de ce truc mais c’est frit, avec du fromage.

Comme on vient de voir, la cuisine colombienne est malheureusement majoritairement composée de viande, mais aussi de friture. Il y a des stands de bouffe partout et de petits bui-buis vendent des amuse-gueules à la volée. Les plus connus sont les empanadas et les arepas.

“Empanada” est une pâtisserie salée (un chausson, ou un feuilleté… je n’sais pas trop), fabriquée à partir de farine de maïs et fourrée à plein de trucs préalablement frits. Viande, légumes, haricots, sauces en tout genre, difficile de savoir ce qu’il y a vraiment dedans et personne ne semble être préoccupé par la composition de cette chose. Une fois la pâte farcie, elle est ensuite frite de nouveau. Ils mangent ça entre les repas quand ils ont un petit creux. Une double friture pour le goûter ? Miam !

“Arepa” est une galette de maïs, frite elle aussi. On voit souvent des espèces de grills dans les rues, où ils préparent des Arepas avec du fromage. Une sorte de barbecue, sans viande cette fois, mais pas léger léger non plus. Ils les mangent natures, avec du fromage, avec des trucs tartinés dessus, les utilisent pour faire des sandwichs… c’est très versatile, pas cher et facile à préparer.

Qu’est-ce qu’on mange au diner et au déjeuner en Colombie ?

En plats traditionnels, dans la cuisine colombienne, on compte quelques plats / accompagnements très populaires comme :

  • l’Ajiaco et le Sancocho, ce sont des soupes au poulet, pommes de terre et un maïs entier dans l’assiette ! Je ne saurais pas faire la différence entre les deux, mais ces deux plats sont vraiment parmi les plus courants en Colombie.

cuisine_colombienne_sancocho

Sancoho végétarien

  •  Bandeja Paisa, une sorte d’English Breakfast avec plein de trucs dans l’assiette. Viande, riz, oeuf, haricots, arepa, avocat etc. C’est la fête dans l’estomac.
  • Patacon, de la plantain écrasée (et frite évidemment), plutôt en entrée ou en accompagnement
  • Du riz parfumé à la noix de coco, ou aux épices (sorte de riz pilaf). Ils consomment du riz tout au long de la journée.
  • Pour le petit-déjeuner colombien, je dirais qu’ils aiment bien commencer la journée avec un chocolat chaud et des tartines-confiture, ou des arepas et peut-être du pain au fromage.
cuisine_colombienne_petit_dejeuner

Petit déjeuner de touriste. Une omelette avec de la pastèque (?!)

Manque de nourriture fraîche, de légumes crus…

En matière de nourriture, on est tous différents et avons des habitudes et attentes tranchées. Et ce, surtout quand on visite un nouveau pays. Il suffit en plus de cela, avoir un régime particulier, des allergies ou intolérances et le geste “primaire”, qui est simplement de se nourrir, peut vite devenir un enfer. Et j’ai trouvé que la cuisine colombienne n’était pas très vegan-friendly.cuisine_colombienne_pasteque

cuisine_colombienne_papaye

J’étais consciente de la difficulté qui se présentait à moi quand j’ai commencé mon style de vie aux tendances vegan, sans gluten, sans sucre et bio. Ce n’est déjà pas aisé dans un pays tel que la France, où l’Angleterre où je vis maintenant, alors je ne parle même pas des pays où le souci de la santé et de l’environnement est hors des radars. Ajouter à cela, une passion pour le voyage et garder une rigueur et une certaine logique dans son régime alimentaire devient absurde.

Certains pays que j’ai visité m’ont surpris par la variété énorme de produits et un choix large de plats végétariens / vegan. D’autres pays sont “tolérants” et essayent de s’ouvrir aux nouvelles tendances et modes de vie. Et il y en a plein qui commencent petit à petit à étendre leurs gammes de produits eco-friendly. Puis d’autres comme la Colombie, bien qu’il y ait de plus de plus de gens soucieux de l’environnement et de la nature des produits qu’ils consomment, les habitants trouvent quand même étrange de ne pas consommer de viande ou de produits laitiers par exemple.

Heureusement qu’il y a des marchands de fruits à chaque coin de rue !

Cuisiner soi-même reste la meilleure option

cuisine_colombienne_soupe_vegetarienne

soupe <3

cuisine_colombienne_minca_club_sandwich

Certes, on ne peut pas renverser des habitudes vieilles comme le monde du jour au lendemain. Et donc les différences culturelles créent de gros fossé entre les gens aux régimes strictes ou juste un peu différents. Donc, je ne peux pas vraiment juger ou me plaindre. Mais pour moi, ce qui manquait clairement dans la cuisine colombienne, c’est les légumes frais, plus de fruits dans les menus et des jus sans sucre ajouté. J’aurais aimé voir plus de nourriture fraîche dans les restos, sans passer obligatoirement par la friteuse.

Ceci s’applique uniquement si on veut manger dehors. Si on peut cuisiner soi-même, il y a vraiment tout ce qu’il faut ! J’ai vu des gens cuisiner des plats super appétissants 🙂 mais dans les restos, ce n’est pas encore ça.

Commentaires

Commentaires


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

INSTAGRAM
Suivez-moi !